Facebook tente le coup des listes automatiques
14 September 2011
Gestion des projets avec teamlab
18 September 2011
Show all

Un ordinateur pour prédire les révolutions

HIGH-TECH – Selon une étude américaine, c’est désormais possible…

Rentrer dans un super ordinateur des articles de presse: il se pourrait que ce soit désormais la seule démarche à faire pour prédire des événements mondiaux majeurs. Comme le printemps arabe.

Une étude, conduite aux Etats-Unis par un chercheur de l’université de l’Illinois, et qui vient d’être dévoilée, le montre. L’étude est basée sur des centaines de millions d’articles, rentrées dans un «super-ordinateur» baptisé Nautilus. L’agrégation des données a permis de mettre sous forme de graphique le sentiment national de détérioration du climat qui a présidé aux révolutions libyenne ou égyptienne. Mais si cette étude a été conduite a posteriori, elle aurait pu l’être a priori, et détecter la révolution en amont, selon les scientifiques en charge de l’étude. Des prévisions qui auraient fait bien plaisir à Kadhafi, Moubarak, ou Ben Ali…

Les informations qui ont servi à nourrir l’étude sont celles contenues dans une base de données ouvertes du gouvernement américain, l’Open Source Centre et dans le BBC Monitoring, qui contrôlent tous deux des informations des médias locaux du monde entier. Des fonds comme ceux du New York Times, dont les archives sont numérisées depuis 1945, ont aussi été pris en compte. A l’intérieur des articles, le type de nouvelle (bonne ou mauvaise), le lieu, et l’identité des participants étaient analysés.

Un système fiable

Kalev Leetaru, de l’Université de l’Illinois, qui a présenté ses recherches, estime que son système est bien plus fiable que toutes les méthodes d’analyse actuellement utilisées par le gouvernement américain. «Le simple fait que le président américain ait voulu soutenir Moubarak laisse à penser que même les analyses les plus pointues suggéraient que Moubarak resterait en place», a-t-il expliqué à BBC News.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *