MACHINE LEARNING : UNE NOUVELLE ÈRE POUR LE RÉFÉRENCEMENT 2
MACHINE LEARNING : UNE NOUVELLE ÈRE POUR LE RÉFÉRENCEMENT
16 March 2016
Déjà 7 ans que Novatis existe
Déjà 7 ans que Novatis existe
1 April 2016
Show all

#SEO :LE PAGERANK EST MORT, QUELLES SONT LES ALTERNATIVES!

#SEO :LE PAGERANK EST MORT, QUELLES SONT LES ALTERNATIVES!
Le PageRank. Si vous faites du SEO de près ou de loin, vous avez très certainement entendu parler de cette notion. Il est même probable que vous ayez été quelque peu confus sur ce qu’elle englobe. Cet indicateur inventé par Google n’est cependant plus mis à jour depuis quelques années…
La semaine dernière John Mueller, de Google, a confirmé la suppression du PageRank public. Quelles sont donc les solutions alternatives qui s’offrent à vous ? Mais avant de vous présenter ces solutions, revenons sur ce qu’est la notion de PageRank et son utilité.

Une petite histoire du PageRank

Le PageRank de Google est une mesure de positionnement qui calcule la pertinence d’une page web par rapport aux mots-clés de recherche renseignés. Le PageRank analyse aussi bien le nombre de liens entrants que la qualité des pages web référentes pour générer un score entre 0 et 10. Ce score, basé sur une échelle exponentielle, offre des informations à propos de la valeur d’un lien et permet notamment de détecter les spams.
Selon les dires de Google, le PageRank repose sur la nature démocratique du web en utilisant sa vaste structure de liens comme indicateur de la valeur individuelle d’une page. Google interprète un lien d’une page A à une page B comme un vote, par la page A pour la page B. Cette analyse repose donc essentiellement sur les liens entrants pour mesurer l’autorité d’une page. De façon très simple, plus une page reçoit de liens, plus elle reçoit un PageRank haut et donc un bon positionnement.
Durant les premières heures de Google, ce système a été très largement hacké par la construction de centaines de liens peu recommandables. Malgré quelques modifications pour pallier ce problème, Google n’a pas mis à jour son algorithme depuis un certain temps (la dernière remonte au 6 décembre 2013). S’appuyer sur cette métrique pour auditer ses liens et l’autorité de son site n’est donc plus efficace.

Les alternatives possibles au PageRank

Le PageRank n’étant plus pertinent à utiliser, d’autres solutions de métrique de liens ont émergé. Nous vous en présentons quatre aujourd’hui.
MOZ – Page Authority
Le très célèbre outil Moz propose un outil d’évaluation se concentrant sur les pages en elles-mêmes et non sur la globalité du domaine. Cette mesure basée sur un score de 100 points permet de calculer comment une page est susceptible de se positionner dans les SERPs. L’outil base son calcul sur l’index web du Mozcape et inclut un compteur de lien, le MozTrust, le MozRank et d’autres métriques. L’outil offre également une mesure du taux de spam.
OnCrawl – InRank
OnCrawl a développé un outil appelé l’InRank, une sorte de PageRank interne qui vous aide à comprendre comment la popularité de vos pages est distribuée au sein de vos liens internes. Cet indicateur propose un score de 0 à 10 et se base sur le nombre ainsi que la profondeur de liens pointant vers une page. D’autres facteurs influent ce score comme les ancres ou l’évaluation du contenu dupliqué.
Cet Inrank vous permet ainsi d’optimiser vos pages en distribuant vos jus de lien à vos meilleures pages. Il n’y a pas de « mauvais » score. La page d’accueil reçoit généralement un score de 10 et l’Inrank est ensuite hérité des liens internes. Cette métrique est très utile pour comprendre comment des optimisations spécifiques peuvent heurter l’autorité d’autres pages. Par exemple, si vous essayez d’optimiser vos « pages produits », il y a des chances pour que vous diminuiez l’autorité d’autres pages. L’Inrank peut donc vous offrir une vue d’ensemble et vous éviter des ennuis.
Majestic – Trust Flow
Majestic, qui détient le plus grand index de lien, a développé un outil qui mesure la confiance d’un site web pointant vers un autre site de confiance. Si un lien pointant vers votre site est une autorité et est de qualité, alors votre trust flow (ou flux de confiance) sera impacté positivement.
Le trust flow est une métrique qui analyse la confiance d’un site en mesurant sa qualité. Un bon trust flow est plus difficile à acquérir qu’une citation flow (la popularité d’un lien sans tenir compte de sa qualité), car bien qu’il soit possible de recevoir de nombreux liens, tous ne sont pas qualitatifs. Même si vous vous concentrez sur une stratégie de linking qualitative, il existe toujours des annuaires ou d’autres sortes de backlinks peu qualitatifs pointant vers votre site web. Il existe également une corrélation entre un trust flow élevé et votre trafic organique. En effet, plus votre site recevra de liens de qualité, mieux sera votre positionnement.
Ahrefs URL Rank
L’outil d’analyse de backlinks Ahrefs mesure l’impact de tous les backlinks ayant une équité de lien différente à une page donnée. En règle générale, plus une URL reçoit de backlinks, mieux elle sera référencée. Mais cette règle ne se base pas seulement sur la quantité, mais également sur la qualité de ces liens. En effet, un seul lien de grande qualité peut booster le positionnement d’une page, ce que ne feront pas des centaines de liens pauvres. Ce ratio inclut également les liens internes.
L’algorithme d’Ahrefs analyse les backlinks de n’importe quelle page. Un score, le Ahrefs Domain Rank, entre 0 et 100 est ensuite attribué à cette page. Lorsqu’un site A reçoit un positionnement et qu’il lie à un site B, alors plus de jus de référencement passera au domaine du site B. De la même manière, le même domaine avec de multiples liens sortants transfèrera un jus plus faible à chaque lien. Une fois ce procédé opéré une douzaine de fois, un nombre fixe sera assigné au site web, créant ainsi le Ahrefs Domain Rank. Ahrefs offre également un positionnement d’URL qui varie en fonction de l’URL du site.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *