Machines à enseigner à voir: Nouveau système basé sur smartphone pourrait accélérer le développement de voitures sans conducteur
Machines à enseigner à voir: Nouveau système basé sur smartphone pourrait accélérer le développement de voitures sans conducteur
21 December 2015
Référencement et SEO : les tendances 2016
Référencement et SEO : les tendances 2016
10 February 2016
Show all

RÉVOLUTION : LES PSEUDOS ENFIN AUTORISÉS SUR FACEBOOK

RÉVOLUTION : LES PSEUDOS ENFIN AUTORISÉS SUR FACEBOOK
Pour les personnes qui ne souhaitent pas utiliser leur véritable nom sur Facebook, le réseau social vient d’effectuer une modification de sa politique en autorisant désormais les pseudos.

Depuis les débuts de Facebook, la politique du « real name » était de mise. Il était donc obligatoire de fournir votre véritable identité pour créer un compte sur le réseau social. Ainsi, les comptes créés sous de faux noms pouvaient être supprimés du jour au lendemain, uniquement après un signalement.
DE VIVES PROTESTATIONS
Ce changement de politique de la part de Facebook intervient après de nombreuses contestations du système notamment de la part de la communauté homosexuelle, transsexuelle, des victimes de violences domestiques, des enseignants, des juges ou des travailleurs sociaux. Facebook a donc développé de nouveaux outils afin de limiter les demandes de vérification de noms et faciliter l’identification de ses membres. Pour l’heure, la nouvelle mouture du réseau social n’est disponible qu’aux Etat-Unis, mais devrait s’élargir au monde entier dans les semaines à venir. Notez que les personnes qui signaleront un compte devront désormais fournir plus de justification pour que la procédure soit engagée par Facebook.
QUELQUES CONTRAINTES TOUT DE MÊME
Notez que Facebook invite toutefois ses utilisateurs à utiliser des pseudos connus de leurs amis afin de responsabiliser les membres et éviter qu’ils ne tiennent des propos diffamatoires sous couvert d’un anonymat total. Todd Gage, vice-Président en charge des activités dans le monde a ainsi déclaré : « Après avoir analysé les retombées de nos utilisateurs, nous admettons qu’il est important que la politique de gestion des noms fonctionne pour tous, en particulier pour les communautés marginalisées ou victimes de discriminations ».
Autre contrepartie de cet anonymat, le renseignement de nouvelles informations. En effet Facebook teste actuellement un outil qui pourrait exiger de fournir son orientation sexuelle, sa profession et même son passé judiciaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *